Bleu Glacé



Bleu Glacé est un cabinet de curiosité, une étude « scientifique » qui reconstruit synthétiquement le paysage islandais. L’utilisation de matière synthétique est là pour questionner notre emploi de plastiques, résines et polymères de manière exponentielle au quotidien,  et comment cela peut changer les paysages géologiques à long terme du monde qui nous entoure ? Si l’Islande aimante l’attention c’est essentiellement en raison des composantes techniques de sa géologie. « Ses paysages sont une formidable leçon de géologie, le catalogue de la Redoute des formes volcaniques et glaciaires. » écrit Michel Tournier dans son roman Les Météores. Bleu Glacé est ce catalogue de paysages que tout un chacun s’imagine rencontrer en Islande, catalogue pour un voyageur immobile, voyageur de salon.
L’imagination fait apparaître l’objet auquel nous pensons et que nous désirons, maintenant sous nos yeux afin d’en prendre possession. L’image qui en découle est une synthèse d’intériorité, recomposée en studio. L’objet est absent, mais toutes ses qualités sont devant nous, l’impression est présente, ainsi que les personnages qui ressemblent certes à des êtres humains mais ne sont que des personnages, sans intentionnalité. Dans ces objets que je produis, chacun est libre de voir une cascade, un iceberg, une bâche en plastique, ou du polystyrène. L’imitation n’est que partielle, puisque seuls quelques éléments sont reproduits. Éléments suffisants cependant pour conférer à la forme ainsi construite une valeur représentative. Le concept apparaît alors.
Les images ainsi réalisées convoquent et questionnent cette « espèce de fougue primordiale des eaux, du vent, des nuages, des couleurs projetées à l’état pur sur ce ciel et les horizons » que décrit Samivel dans son livre L’Or de l’Islande.
Bleu Glacé a pour ambition de représenter cet ailleurs mythique, terre encore inconnue.
Bleu Glacé is a cabinet of curiosities, a scientific study synthetically rebuilding the Icelandic landscape. The use of synthetic materials questions our daily use of plastics, resins and polymers in an exponential way. It
interrogates how it might change the geological landscape of the surrounding world in the long term. Iceland magnetizes our attention essentially because of the components of its geology. “Those landscapes are a wonderful geological lesson, the La Redoute catalog of the volcanic and ice forms” wrote Michel Tournier in his novel, Les MétéoresBleu Glacé is this catalog of landscapes that everybody imagines to meet in Iceland, a catalog for an immobile traveler.
The imagination makes the object we think about and desire appears to us in order to take possession of it. The resulting image is an interiority synthesis, rebuild in studio. The object is absent but all of its qualities are in front of us, the impression is present. So are the characters, certainly looking like human beings but without any intentionality. In those objects that I produce, everybody is free to see a waterfall, an iceberg, a plastic bag or polystyrene.The imitation is only partial, as only few components are replicated. However those components are sufficient to give the form a representative value. The concept is then appearing. The images created this way summon and question the “primary ardor of water, wind, clouds, and sheer colors projected on the sky and the horizons” that Samivel describes in his book L’Or de L’Islande.
Bleu Glacé has for ambition to represent this mystical elsewhere, this land still unknown.



Facebook     Instagram    Vimeo